Le mouvement d’élévation révolutionnaire et les compirations en cours du système terroriste islamique! – Ahmad André Bekhrad-tab

 

Des jeunes, hommes et femmes courageux à travers le pays continuent leurs protestations contre  inégalité sociale y compris les droits des femmes et aussi contre des attaques brutale des « pasdaran » (armés régulier islamique) et les autres appareils de répressions, de régime terroriste islamique, qui ont toujours vécu dans leur terre, avec la pauvreté, la discrimination, l’humiliation et aussi avec la mort, la terreur d’état de la chère Jina (Mahsa Amini), d’une part, pour la solidarité en lien avec les droits fondamentaux des femmes, et d’autre part, Contre l’oppression, la privation et l’augmentation des inégalités sociales, elle a éclaté et explosé partout. Mais ce mouvement, avec tous ses hauts et ses bas, qui rugit et se bat courageusement et crie pour un monde d’égalité sociale, survivra. La survie de ce mouvement national est à son apogée et ses fluctuations occasionnelles et temporaires, et il continuera de cette façon et enlèvera le bon sommeil au régime criminel de la République islamique. Tant que des manifestants courageux lutteront contre l’inégalité et l’exploitation au stade de soulèvement révolutionnaire, le système islamique du capital sera affaibli, mais il restera debout sur ses jambes faibles. Parce que du point de vue de la logique sociologique, les normes de base de la révolution n’ont pas été fournies, donc le renversement du régime islamique prendra plus de temps. Toutes les révolutions dans le monde ont été comme ça, parce que les conditions du soulèvement révolutionnaire ne conduiront pas au renversement, parce que, c’est la logique naturelle et normale de toute révolution, et les révolutionnaires d’Iran sont pleinement conscients que le renversement est possible lorsque Lénine l’a expliqué de manière claire et scientifique dans le livre “maladie enfantile…” qui dans l’article précédent. J’y ai fait référence sous le titre de « Un soulèvement national au cœur de l’ascension révolutionnaire et des discours des périodes d’échec ! »

 et je m’abstiens de le répéter ici. Le conflit dans les niveaux supérieurs ou pourvoir politique n’a pas encore atteint un niveau tel qu’ils ne peuvent pas gouverner comme avant, le conflit et divergent a l’intérieur de pouvoir et dans le système administratif de la République islamique et surtout dans les appareils de répressions n’a pas encore été révélé, et dans les niveaux inférieurs, le l’organisation basée sur les organisations révolutionnaires n’est pas encore devenue pratique, les grèves générales au niveau nationale des travailleurs ne se sont pas encore concrétisées. Mais ce mouvement d’élévation et soulèvement révolutionnaire imposera une telle étape au gouvernement, qui se réalisera naturellement avec des luttes surtout de classe  courageuses, avec la force d’organisatrice . L’élévation ou soulèvement  révolutionnaire ne prépare donc pas le renversement, mais elle est le tournant et le début. Chaque fois que les conditions ci-dessus sont préparées, c’est dans un tel processus que le mouvement d’élévation révolutionnaire se transformera en une situation révolutionnaire ou l’État révolutionnaire, et ce n’est qu’à une telle étape et condition que le renversement est préparé et que la possibilité de sa réalisation et de sa victoire viendra.

Méfiez-vous des conspirations du gouvernement islamique !

L’apogée des ruses du régime a lieu de plus en plus dans les conditions de «soulèvement révolutionnaire », car dans la période de « l’État révolutionnaire », le régime est dans une maladie et une crise croissantes, et en raison de contradictions internes, il est incapable de mener de vastes conspirations contre le mouvement de protestation. Mais dans les conditions de «l’élévation ou soulèvement révolutionnaire», même s’il semble faible, il se tient toujours complètement sur ses deux pieds. En conséquence, le mouvement ne doit pas commettre d’erreurs qui entraîneront de plus en plus de conspirations du gouvernement islamique.

L’organisation des comités et des conseils de quartier devrait pleinement tenir compte des normes de sécurité et les principaux noyaux ou sa composition devraient être des personnes fiables qui sont bien connues dans le domaine de l’avancement des programmes révolutionnaires et qui l’ont prouvé dans la pratique. Dans les conditions de « soulèvement révolutionnaire », toute lutte armée dans des manifestations de masse contre le régime islamique sanguinaire doit être sérieusement évitée, car dans une telle période où le régime a la capacité de se tenir debout sur ses deux pieds, les ruses et les complots contre la protestation mouvement Ce sera courant tous les jours. D’autant plus que notre mouvement d’élévation manque actuellement d’organisation et de formations de masse cohérentes et différentes, toute mise en œuvre de cette méthode de lutte peut faciliter la volonté de bombarder le mouvement de contestation. La lutte armée, même sous la forme de guérillas, ne peut se réaliser qu’au stade de la « situation ou l’État  révolutionnaire ». Les conseils de quartier ou tous les comités qui ont été établis dans différentes parties du pays sont bien conscients de ces problèmes. Ils ont prouvé qu’ils connaissaient la société et les contradictions qui s’y cachent, car tous les slogans au cœur du mouvement d’élévation ont surgi de l’intérieur du pays, le rugissement de la protestation à l’intérieur du pays n’est pas seulement avec la République islamique corrompue de L’Iran, mais aussi avec Les cris vides des monarchistes en faillite et des moudjahidines islamiques ont également été délimités.

De plus, les pays impérialistes occidentaux et leurs partenaires ne veulent pas renverser le régime de la République islamique et ne cherchent que des réformes, notamment en ce qui concerne le hijab islamique. C’est parce qu’ils cachent le contenu réel de notre mouvement, ou qu’en France, les journaux et magazines bourgeois, actifs dans l’axe de l’exploitation du capital contre la force de travail, cachent continuellement des slogans révolutionnaires Ils ne reflètent que davantage le mouvement d’élévation révolutionnaire du peuple iranien en ce qui concerne les droits de nos braves femmes et ignorent même le slogan contre les royalistes comme “Mort à l’oppresseur, que ce soit le roi ou le guide suprême”. Parce qu’ils cherchent à couvrir les forces bourgeoises et qu’ils s’habillent tout au plus de vêtements social-démocrates étroitement alignés sur la politique des pays impérialistes. Pour la simple raison que la République islamique d’Iran ne pourra jamais être anti-impérialiste. Parce que l’impérialisme est le système capitaliste à un stade plus avancé et plus élevé. Le système islamique de l’Iran est également représentatif de la structure capitaliste. Seules les forces anticapitalistes peuvent être anti-impérialistes. La République islamique d’Iran n’est pas contre le contenu et la structure du capitalisme, mais avec la présentation de sa forme politique, et c’est le conflit interne du système capitaliste. Dès lors, ils se soutiennent directement ou indirectement dans les virages serrés de la société. Même le gouvernement occupant d’Israël évalue l’existence de la République islamique en sa faveur et veut finalement la survie du régime islamique en Iran. À moins qu’il n’ait élargi les relations et la communication avec certains pays importants de la région en raison des politiques adoptées par la République islamique. Dès lors, la défense de tous ces pays concernent de notre mouvement est formelle et irréelle.

Aujourd’hui et surtout depuis une semaine le Kurdistan subit les attaques sauvages militaires de la République islamique, et cette région consciente, qui est l’œil et la lumière du mouvement révolutionnaire de l’Iran, n’est plus seule comme elle l’était en 1979. Le Kurdistan révolutionnaire est dans la solidarité nationale et la lutte se poursuivra jusqu’à la victoire finale. Dépêchons-nous d’aider le mouvement révolutionnaire du Kurdistan.

Ahmad André Bekhrad-tab

1 Azar 1401 – 22 novembre 2022

About admin

Check Also

Il n’y aura pas d’issue sans un parti communiste révolutionnaire – Nathalie Arthaud

Il n’y aura pas d’issue sans un parti ouvrier communiste révolutionnaire

دیدگاهتان را بنویسید

نشانی ایمیل شما منتشر نخواهد شد. بخش‌های موردنیاز علامت‌گذاری شده‌اند *